La sophrologie, qu'est-ce que c'est ?

 

Créée en 1960 par le neuropsychiatre Alfonso Caycédo, la sophrologie est une méthode psycho-corporelle douce, qui utilise comme principaux outils la respiration, le relâchement musculaire, les mouvements du corps, la visualisation positive. 

Sa pratique nous conduit au développement d'une perception plus fine de notre corps et du langage qui lui est propre, de notre esprit, de nos états émotionnels, et des valeurs qui nous sont chères.

En un mot, la sophrologie nous permet d'apprendre à mieux nous connaître, à renouer avec la confiance en soi, à développer des attitudes plus positives au quotidien, à mieux gérer nos émotions et les événements de vie qui parfois nous bousculent.

27.png

La sophrologie, pourquoi ?

Développer la confiance en soi, l'estime de soi

Gérer le stress

Gérer phobies, angoisses, anxiété

Accompagner le désir d'enfant

Préparer un examen scolaire, professionnel, sportif, médical

Se préparer à un changement de vie (mariage, déménagement, nouvel emploi,

retraite, grossesse, parentalité, ...)

Améliorer la mémoire, la concentration

Faire face au deuil, à la perte, la séparation

Retrouver un sommeil de qualité

Faire face à la maladie

20.png

 

La sophrologie est accessible à tous, quels que soient le sexe ou l'âge (enfants, adolescents, adultes, seniors). Elle s'adapte aux besoins de chacun.

 

Seules contre-indications : troubles neurologiques (demander l'avis du médecin), schizophrénie et psychose

 

Il est important de préciser que la sophrologie est un accompagnement qui ne se substitue en aucun cas à un traitement médical prescrit par un professionnel de la santé.

La sophrologie, pour qui ?

Ce que la sophrologie n'est pas...

Une technique de relaxation : même si la méthode utilise des techniques inspirées de la relaxation, ce n'est pas sa finalité, elle va bien plus loin que celle-ci.

De l'hypnose : il n'y a aucune suggestion inductive de la part d'un sophrologue. La sophrologie développe au contraire l'autonomie et la participation active.

Du yoga : même si le corps occupe une place centrale dans la démarche, il n'y a pas de posture à proprement parlé.

 

Une psychothérapie : le sophrologue n'est pas habilité et formé pour diagnostiquer et prendre en charge des troubles entrant dans le cadre des psychopathologies (sauf s'il est également psychothérapeute). Il ne cherche pas à interpréter des symptômes, les ressentis, les vécus.

Une méthode "magique", ni au niveau des techniques qui s'appuient sur la recherche scientifique, ni dans la pratique qui est un entraînement volontaire et méthodique.

Une technique de massage : elle est entièrement verbale et jamais tactile.

Comment se déroule une séance ?

23.png
24_edited.png